23.06.2011

"Passant souviens- toi"

Trassanel 002.jpgDepuis 2000, les écoliers du primaire ( CM2) font une sortie dite de "fin d' année"sur le site du maquis de Trassanel.

C' est une cinquantaine d' écoliers qui, en bus, ont rejoint le sentier de l' histoire, dont le départ est situé sur le parking du gouffre de Cabrespine. Les élèves, leurs instituteurs, les bénévoles et surtout les "gardiens de la mémoire" du maquis de Trassanel, ont marché sur les pas de ces soldats de l' armée des Ombres.

Ces résistants, nommés " terroristes" par l' occupant, ont laissé leur vie sur ce chemin de montagne.

Une première halte était faite dans la petite cabane de vigne où leur chef du maquis , Antoine Armagnac, a rendu son dernier soupir.

La seconde halte, toujours très impressionnante, était celle de la grotte, véritable piège, dans laquelle plusieurs maquisards ont été tués. Les survivantset les 50 écoliers ont gravi le sentiers escarpé, pour aboutir au sommet de la colline, où une stèle en marbre incarnat, dite "La pierre plantée", témoigne du Trassanel 006.jpgcourage de ces hommes.

 Puis,'est la descente vers Trassanel où la municipalité offrait une collation et des rafraîchissements aux écoliers et aux accompagnateurs.

Avant de quitter le village, un arrêt devant l' abreuvoir où les" rescapés de la grotte" se sont désaltérés", une visite du petit cimetière où repose Edmond Agnel, tué, sans avoir trahi ses compagnons d' arlme, le 22 avril 1944.

Les écoliers ont ensuite rejoint l' endroit où les résistants ont du quitter le camion qui devait les transporter à Carcassonne, pour être " fusillés". C' est là que s' élève le monument où leurs noms sont gravés.

Pour clore cette journée, M. Belaud est revenu en détail sur cette dernière action meutrière.

Tous les participants et guides remercient les communes de Trassanel, Villeneuve et Caunes qui main tiennent c e "sentier de la mémoire", et surtout les anciens du maquis qui sont les gardiens de la mémoire et les derniers télmoins de cette page sombre de l' histoire 

 

30.05.2011

Les écoliers au centre de secours

005.JPGLes élèves de Mme Froment, les CM1 et CM2, soit au total 25 écoliers, ont franchi les portes du centre de secours des sapeurs-pompiers caunois.

Tous ces amateurs de sensations fortes ont pu ainsi s'approcher sous la houlette d' Olivier Septours, Martin Binder, Philippe Miralés, les "gros camions rouges" et découvrir le matériel employé pour l ' extionction des feux. Pour gérer au mieux cette rencontre, les 008.JPGécoliers ont été partagés en deux équipes.

Olivier Septours et Martin Binder ont expliqué les fonctions du VSAB(ou ambulance), comment on "prépare" les blessés, que ce soit lors d' un accident de la circulation ou à la maison, parfois même pour une naissance, ce qu' a vécu une fois Olivier Septours et dont il garde P1050083 (2)le groupe d' éléves plus les trois pompiers pour article.jpgun souvenir ému.

Les camions imposants par leur taille font toujours " u  tabac" auprès des jeunes visiteurs qui se sentent tout petits. Et c'est avec enthousiame qu'ils ont écouté Philippe Mirales expliquer le rôle des différentes lances à incendie, le top du top fut de grimper durant quelques secondes dans un de ces véhicules.

Voici des souvenirs qui demeureront dans toutes les têtes.

Ce passage chez les soldats du feu, en plus des souvenirs, suscitera peut- être des vocations chez une génération susceptible de prendre la relève.

07.03.2010

Les écoliers du primaire pourront aller à Port-Leucate

P1010453.JPGP1010446.JPGLe cirque a été le moyen efficace pour les trois classes de l’école primaire de trouver des finances pour le voyage de fin d’année à Port-Leucate.

Les écoliers du CE2 , CM1 ET CM2 ont donné un bel aperçu de leur talent dans les différents numéros du cirque au foyer municipal François Mitterrand. Devant un parterre de parents, d’amis le succès était au rendez-vous.

Pour mettre au point les différentes acrobaties, clowneries, mimes, jonglages, les deux institutrices Marine Tremouille et Cécile Fourment ont durant 3 mois assistées de Ninou Bénit mis au point ces numéros de cirque salués par le public. Ces activités artistiques ont été déployées dans le cadre du programme des expressions artistiques.

 

P1010466.JPGSur scène 55 écoliers de l’école primaire ont donné tout leur talent , toute leur énergie pour réussir ce défi : devenir de véritables artistes du cirque pour récolter des fonds pour ce voyage de trois jours à Port Leucate. Durant 70 minutes, les écoliers ont donné une belle prestation d’équilibriste, de jongleur, de mime, d’ acro-sport, et pour faire comme au cirque un monsieur Loyal annonçait les numéros. L’assistance complètement sous le charme a frémi lors des équilibres, salué le courage de ces jeunes artistes en herbe qui ont redonné au cirque ses lettres de noblesse.

Devant tant de volonté gageons que les fonds récoltés pourront couvrir les frais et le séjour de ses élèves caunois. Félicitations aux deux institutrices et à Ninou qui nous ont offert ce jeudi 4 mars un très beau spectacle.

18.07.2009

Voyage de fin d'année de fin d'année pour les elèves de Caunes et de Villeneuve

trassanel caunes villeneuve juin 2009 005.jpgDepuis plusieurs années les écoliers Caunois font un parcours ou le temps s’est arrêté en 1944 , cet itinéraire est celui des maquisards morts sous la mitraille allemande à la sortie de Trassanel

Pour 2009 , deux villages se sont regroupés autour des derniers témoins de ce qui fut une véritable tuerie

 Les deux écoles primaires de Caunes et de Villeneuve ont fait cette marche qui les a emporté vers une période très difficile pour le Pays

trassanel caunes villeneuve juin 2009 008.jpgC’est sous la conduite de la génération qui a combattu dans l’armée des ombres que 47 écoliers ont ou découvrir les lieux ou leurs « aînés » ont laissé leur vie.

 Trassanel , est devenu au cours de cette seconde guerre mondiale une des places tournantes d’actions de résistance comme d’autres villages ont été les victimes de cette guerre ou des millions d’hommes ont péri.

 Au cours de ce retour aux années de résistance , les explications deviennent plus concrètes sur les lieux même , les maquisards ne sont plus des noms mais des êtres qui reviennent à la vie

trassanel caunes villeneuve juin 2009 013.jpgPour les écoliers des deux villages s’attarder devant la cabane de vigne ou , seul , mortellement blessé le chef du maquis Armagnac a agonisé durant des heures , et le choc avec la grotte fut énorme pour plusieurs de ces écoliers , leurs commentaires sont éloquents : » j’ai eu peur , c’était sombre , les hommes qui étaient là ont du avoir aussi très peur , ils ont eu bien du courage » ; d’autres ont été contents de connaître que certains avaient pu s’échapper .

 L’émotion des « guides anciens du maquis » a été ressentie par l’ensemble des participants

 L’arrêt à la pierre plantée est à la fois une pause de recueil , mais aussi pour reprendre son souffle avant de regagner le village ou chaque fois une collation attend les enfants et les adultes

 La dernière étape de ce voyage dans le temps s’achève devant la stèle a quelques mêtres de Trassanel , ou est inscrits les noms des résistants morts pour la France.

 Ce carnage a été révélé aux élèves par monsieur trassanel caunes villeneuve juin 2009 019.jpgBellot, puis par Conseiller Général Jean –José Francisco en ces termes : « tous ces hommes , dont vos guides aujourd’hui, ont été ces « soldats » mal trassanel caunes villeneuve juin 2009 021.jpgarmés , mal nourris , mais qui ont donné une partie de leur jeunesse au service de la Liberté. Vous la génération montante , vous devez conserver , proclamer leur lutte , leur détermination pour la victoire finale , car tant que leurs noms seront prononcés , ils demeureront vivants cela fait partie de « trassanel caunes villeneuve juin 2009 023.jpgvotre devoir de mémoire »