15.06.2011

Procession des Saints Martyrs de Caunes

StMartyrsDim-79.jpgDimanche 12 juin, les cloches de l' église abbatiale St Pierre - St Paul, ont donné le signal du départ de la procession des Saints - Martyrs de Caunes.

Depuis une semaine les Caunois participent en nombre à cette démonstration cultuelle qui remonte au Xeme siècle.

Par une notice, l' abbé Calvet, curé doyen de Caunes, décédé en 1894, l' histoire de ces quatre frères, unis par la même foi chrétienne, peut - être relatée ainsi :" Armand, Luce, Alexandre, Audalde, issus d'une illustre famille, dans laquelle ils furent élevés dans la piété et l' étude des Saintes Lettres".

depart procession.jpgTous les quatre mettront leur vie au service de leur foi, ce qui au IV eme siècle était dangereux. En effet, Armand et Luce ont attiré les fourdres du proconsul romain Aurélius. Fuyant leur persécuteur, Armand et Luce revinrent auprès de leurs frères Alexandre et Audalde, restés à Caunes.

Malgré les 12 années de séparation, Armand et Luce au cours de ces années ont fondé plusieurs chrétientés autour de la forêt de Compiègne, P1050133 (2) enfants portant reliques.jpgla fratrie était réunie pou peu de temps.

Toujours selon l' abbé Calvet, les quatre frères furent retrouvés et mis à la torture par Aurélius; ces derniers auraient subi la flagellation avec un fouet aux lanières de plomb, les peignes de plomb qui mettaient les os à nu, et la décollation sera fatale à Armand et Luce, Alexandre et Audalde ont péri sous les coups.

P1050151 (2) bonne photo chasse et public.jpgDurant quatre siècles ils restèrent cachés, jusqu' à la découverte de deux squelettes qui avaient la tête séparée du corps, quatre fioles de sang se trouvaient à côté des ossements. Les moines identifièrent les quatre corps et les exposèrent à partir de 980 à la vénération des fidèles.

En 1391, l' abbé Jean III fit réaliser un reliquaire par Louis Béziat( ce reliquaire, qui  actuellement  fait partie du trésor de la cathédrale St Juste à Narbonne).

En 1692, une procession à Notre - Dame - du - Cros avec les reliques fut faite pour invoquer la pluie; en 1724, les reliques furent déposées dans leur châsse.

L' abbé Calvet a donné un aperçu des miracles qui leur seraient attribués; ils auraient arrêté à la limite de la commune: peste, fièvres, épizooties, maladies infantiles, grêle , sécheresse" et il a déclaré " jamais de mémoire d' hommes nos martyrs n' ont été sourds à notre appel".

A Caunes la procession des Saints Martirs est très soputenue et ancrée dans la coutume " si on ne continuait pas, ce serait la révolution au village" selon certain participant.

Voici pourquoi, les 24 porteurs des châssers sont fidèles à ce rendez - P1050147 (2)carrière plus chasse rue bt.jpgvous, ainsi que la population qui leur emboîte le pas en chantant.

Pour les organisteurs ceci est un véritable travail, un moment festif, une fraternité et un partage qui se termine par le verre de l' amitié.

09:13 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

09.04.2011

L' Apocalypse en débat lundi

P1040637philippe plet plus son livre.JPGPhilippe Plet est un prêtre passioniste appartenant à la congregation de la passion de Jésus - Christ .

Il est le recteur du sanctuaire de Notre - Dame - Du - Cros où il mène une activité de prédicateur et de direction spirituelle.

Ecrivain prolifique, il a déjà à son actif six ouvrages dont voici quelques titres:" Saint - Paul de la Croix", "Saint - Jean, livre des sept secrets", "Prier quinze jours avec Saint - Paul de la Croix", et, le dernier en date, "Les grandes énigmes de l' Apocalypse".

L' ouvrage donne une image, une vision nouvelle sur ce livre écrit par l' ap$otre Jean dans l' ile de Pathmos.

Philippe Plet, l' Apocalypse signifie en grec" révélation" que vous révèle- t- il?

- C' est le plan de Dieu, mais c'est aussi le destin des non- croyants

Avez- vous mieux saisi la révélation du destin des hommes?

- La description faite par St Jean un champ de bataille où le mal et le bien s' affrontent. L' apôtre nous montre les enjeux plus que les évènements.

Est- ce votre interprétation?

- L' erreur c' est d' interpréter ce livre comme une révélation à décrypter, ce sont plutôt les enjeux de l' affrontement des forces qui mettent en mouvement le monde.

Pourtant le mot Apocalypse crée un sentiment de mort et non de vie?

 

P1040640 livre les grandes enigmes de l' apocalypse.JPG-Pour le chrétien c' est une force d' espérance, car l' apôtre nous parle à travers les 22 chapitres du triomphe du bien sur le mal. C' est donc l' espérance qui en sort victorieuse, c' est aussi une aide importante pour supporter les épreuves.

Dans ce livre il est également question d' Harmaguédon, est- ce réellement la guerre finale?

-C' est une victoire cultuelle par rapport à l' incroyance.

Pour l' auteur, la clé des symboles a ouvert la porte de la vision de l' Apocalypse, car toujours selon le père Philippe Plet :"Jean n' a pas écrit l' Apocalypse concernant seulement pour les évènements de son époque, il a voulu transmettre aux croyants de tous les temps une vision universelle de l' affrontement grandiose et tragique entre la lumière et les ténèbres". Jean  nous introduit au coeur du mystère du combat spirituel dand lequel l' humanité entière est engagée.

Dans son introduction, le père Philippe Plet écrit:" Le symbole, par nature, renvoie au mystère des êtres et des choses. C' est pourquoi, son langage ne pointe jamais directement sur la réalité qu' il veut nous donner à voir". Le lecteur pourra saisir toute l' originalité, l' audace des commentaires de Philippe Plet.

L' auteur souligne:" Les symboles énigmatiques que l' apôtre déploie au long de sa prophétie sont des réalités  théologiques à contempler"

Philippe Plet donne une manière aussi accessible qu' érudite, sur les clés d' un dévoilement de ce qui demeurait  de l' ordre du mystère: les deux bêtes, le chiffre de la bête, Babylone.

L' écriture a demandé à l' auteur des années de recherches tout particulièrement à la bibliothèque du Vatican.

Le père Philippe Plet donnera une conférence lundi 11 avril, à 20h45mn, à la salle paroissiale de Rieux- Minervois, impasse Saint - Saens, rue du docteur Schweitzer.

19:02 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

08.07.2010

La procession 2010 des saints martyrs de Caunes a été gachée par la pluie

1006_St_Martyrs_2010_018-3[1].jpgL’abbaye de Caunes fait partie des lieux sacrés, c’est Anianus qui fut son fondateur en 780 sur les rives de l’Argent-Double. L’église abbatiale entre 800 et 820 fut consacrée et dédicacée à Saint-Pierre et St-Paul.

Une absence importante : celles de reliques, qui fut rapidement comblée. En effet c’est en 983 que pour la première fois que l’on a signalé la présence des restes des saints martyrs : l’évêque Armand, et ses frères Luce, Alexandre et Audalde.

Chaque mois de juin, une procession réunit les fidèles autour des châsses en bois doré qui sert de cadre aux saints martyrs auxquels il faut ajouter St-Genès, patron du village et St-Benoît fondateur de l’ordre des bénédictins.

Selon les archives c’est en 982 que l’on a découvert dans un champ hors l’enceinte du village, près de l’Argent–Double et du pont des ossements datant de l’époque romaine. Les squelettes montraient des signes de sévices. Les quatre frères appartenaient à la même famille.

Eduqués dans la piété et à l’étude des saintes écritures par leurs parent, Armand Alexandre, Luce et Audalde ont eu un parcours religieux à la fois identique et différent.

Armand devint prédicateur à Caunes, puis il partit vers le nord de Noyon où il eut les honneurs de l’épiscopat. Luce le rejoignit. Alexandre s’occupa de son jeune frère Audalde. Plusieurs années se sont écoulées avant la réunion de la fratrie.

Ils se retrouvèrent à Caunes mais ils étaient poursuivis par le consul romain Aurélien, ils furent condamnés puis exécutés selon l’ordre de leur persécuteur.

Quatre siècles de silence avant d’entendre de la bouche d’un moine le rêve qui donna avec précision l’endroit ou ces quatre frères étaient enterrés. Le rêve donnait aussi des preuves, deux des corps avaient la tête tranchée, quatre fioles de sang posées à côté des squelettes. L’identification certaine des quatre saints martyrs devenait une réalité.

Durant une semaine les saints martyrs sont honorés à travers une procession, c’est toute la mémoire de ce passé douloureux qui remonte et avec lui la piété des villageois qui deviennent les porteurs volontaires pour la procession.

L’année 2010 en fonction des conditions climatiques, la procession n’a pu se faire autour de l’enceinte de l’abbaye, mais à l’intérieur de l’église, ce qui n’a pas empêché les dizaines de fidèles à respecter cette tradition cultuelle.

L’église St-Pierre - St-Paul, cadre de ce respect religieux a été classée monument historique en 1916 et les bâtiments conventuels en 1948 selon les archives.

06:44 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

02.06.2010

La congregation des soeurs Saint Joseph de Cluny a quitté le village

D-part_des_Soeurs_001[1].jpgSamedi 29 mai une messe a été célébrée en l’église de Caunes –Minervois à l’intention des sœurs qui hélas quittent la commune.

 Sœur Marie, sœur Jean François et sœur Marie Jean ont œuvré pendant de nombreuses années auprès de la population de Caunes, apportant réconfort aux malades, s’occupant de la catéchèse pour les enfants, de la décoration, des cérémonies de l’église. Qu’elles en soient remerciées, elles vont beaucoup nous manquer

 Le maire Jacques Molina, des membres de son conseil municipal et le conseiller général Jean –José Francisco étaient présent à la collation conviviale qui a suivi la messe

 Le maire et son conseil municipal apporteront tout leur soutien à l’équipe paroissiale qui va maintenant prendre le relais pour maintenir vivante notre église

07:54 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

30.09.2009

Rentrée du catéchisme à Caunes

Communiqué de la paroisse Notre-Dame-en-Minervois

L’inscription pour la catéchèse aura lieu le mercredi 30 septembre et le jeudi 19 octobre de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h chez les sœurs, 5 place de l’Eglise à Caunes pour les enfants de CP, CE1, CE2, CM1, CM2.

Le catéchisme reprendra le mercredi 7 octobre à 10 h dans les salles du palais abbatial.

Au caté, l’enfant se pose de grandes questions sur la vie, il rejoint d’autres enfants curieux de Dieu, il rencontre des chrétiens et découvre la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

09:00 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

24.06.2009

Les saints martyrs de Caunes

PROCESSION DES ST MARTYRS DE CAUNES 2009 006.jpgLe mois de juin sonne l’heure de la procession où les martyrs de Caunes font l’objet de piété, cette dernière n’a jamais cessé depuis leur apparition dans le village.

Selon les archives, une légende prétendrait qu’en 982 on a découvert dans un champ hors de l’enceinte du village près de l’Argent-Double et du pont, des ossements de l’époque romaine que les moines croient reconnaître. Les squelettes montraient des traces de sévices. Ainsi a débutée l’histoire des saints martyrs.

Une notice de l’abbé Calvet curé doyen décédé à Caunes relate l’historique de quatre frères qui appartenaient à la même famille. Leurs parents les avaient éduqué dans la piété et l’étude des saintes écritures. Amand, Alexandre, Luce et Audalde ont eu un parcours religieux à la fois identique et pourtant différent.

Amand devint prédicateur à Caunes puis se dirigea vers le nord de Noyon où il eut les honneurs de l’épiscopat. Luce le suivit. Leurs efforts furent récompensés car ils aboutirent à la fondation de chrétienté près de Compiègne. Alexandre prit en charge son jeune frère Audalde. Durant plusieurs années la fratrie fut séparée. Le proconsul Aurélien poursuivait Amand et Luce, qui rejoignirent Alexandre et Audalde. Ils furent tous les quatre condamnés et exécutés selon les ordres de leur persécuteur. Durant quatre siècles nul ne parla d’eux. Mais leur souvenir avait marqué pour toujours les générations.

 Un jour un moine fit un rêve dont la précision fut déterminante pour l’identification des quatre corps dont deux avaient la tête coupée.

PROCESSION DES ST MARTYRS DE CAUNES 2009 001.jpgA côté d’eux quatre fioles de sang. L’ensemble de ces faits confirmait l’existence de ces quatre martyrs. La rue où les quatre squelettes furent exhumés porte toujours le même nom : rue des Martyrs.

Pour porter les saintes reliques, des châsses en bois doré sont devenues leur demeure et elles sont placées dans une chapelle de l’église abbatiale. Les reliques de St Genès (patron de Caunes) et de St Benoît fondateur de l’ordre des bénédictins sont également conservés dans cette même chapelle.

Chaque mois de juin en mémoire de ces martyrs, une procession où 20 porteurs volontaires font le tour de l’enceinte abbatiale est suivie par des dizaines de fidèles.

 En 2009 cette procession a eu lieu toujours très respectée par les habitants du village mais aussi PROCESSION DES ST MARTYRS DE CAUNES 2009 008.jpgde ceux des environs. Caunes reste une des rares communes où cette pratique religieuse a survécu à travers les siècles.

08:34 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |