14.01.2015

Hand un week-end mitigé

les jeunes du hand.jpg

Ce week-end, plusieurs équipes du Minervois Handball Club étaient sur les parquets pour plusieurs matchs au rendez-vous. Les seniors masculins se rendaient à Carcassonne. Les représentants du Minervois ont été dominés par les locaux durant les 60 minutes de jeu. Malgré de bonnes périodes défensive, l'efficacité n'était pas au rendez-vous

 Les hommes du président Jean-Christophe Avérous ne pouvaient pas rivaliser avec les joueurs du chef lieu bien renforcés.u final défaite sur le score de 33 à 22. Les moins de 18 ans masculins Alaric Minervois recevaient en report la formation de Cabestany. Cette rencontre était très importante pour les coéquipiers de Sébastien Saez. Actuellement premiers au classement, il ne fallait pas perdre de points en route. Face à une formation Catalane très aguerrie, les jeunes Caunois ont assuré l'essentiel en l'emportant au final sur le score de 27 à 24. Les moins de 15 ans Minervois Alaric se rendaient à Coursan.

Malgré une grosse débauche d'énergie, aucun des deux effectifs n'a pu prendre l'ascendant sur l'autre malgré une belle prestation de Lucas Létuvé et de Benjamin Fougères. Au coup de sifflet final, score de parité 24 à 24. Les moins de 13 ans Minervois Pennautier se rendaient à Castelnaudary. Avec un effectif réduit les visiteurs n'ont pas pu créer l'exploit en s'inclinant lourdement sur le score de 17 à 7. Malgré la défaite les progrès techniques sont présents et très prochainement les victoires seront de retour. Les moins de 11 ans mixtes se rendaient à Trèbes.

C'est avec un groupe très réduit, puisque seulement six joueurs effectuaient le déplacement. L'envie et la volonté étaient bien présentes mais le manque de rotation était crucial. A noter l'excellente prestation de Matthis Taillefer et de Matthieu Sige.Au coup de sifflet final,l'arbitre sifflait une défaite sur le score de 19à6 
 une photo jointe : les jeunes moins de 11 ans du hand

 

 

 .

12.01.2015

Conseil municipal le 12 janvier 2015

Le conseil municipal du lundi 12 janvier 2015  à 20 h 30 a pour ordre du jour les dossiers suivants: Décisions budgétaires : C C A S subvention 2014; TVA Immobilière : budget  principal soumis à une activité. T V A   immobilière ; budget  annee  lotissement  de La Massalo soumis  à une activité . T V A  immobilière : budget annexe lotissement  Montplaisir  soumis à  activité . Tarifs publiques  communaux 2015. Tarifs abbaye  2015, tarifs camping 2015.Personnel communal: modification tableau  des effectifs. Régime indemnitaire 2015Domaine  public / privé : cession de parcelle  D 952 en nature de canal suivi des affaires diverses Domaine  public / privé : cession de parcelle  D 952 en nature de canal suivi des affaires diverses

L'Abbé Jean D'Alibert

 

Maitre%20autel-1.jpg


 Selon Jean Vera  qui durant plusieurs années a consulté les archives de Caunes , a la mort de l'abbé commendataire Bertrand  de Saint Martin, les moines ont tenté  de profiter de l'état des conditions du royaume pour nommer  Jean Vernon  moine et camérier de Mont lieu  de la maison des Seigneurs  de Ville Rambert. Cette élection  fut  »ratée«

 

Maitre%20autel-2.jpg

Une autre grande famille : De la Jugie  dont un  de ses membres   devint prétendant, car les membres de sa famille étaient des proches des Papes D 'Avignon, alliés au Montmorency, qui avaient su se placer  et  faire allégeance  envers les rois de France. En récompense Henri IV  légua au fils d'Anne de la Jugie l'abbaye de Caunes , lui donnant le droit de l'administrer et de nommer un abbé.

Dans de telles conditions ce dernier nomma Jean d' Alibert .Une fois la présentation au monarque de l'époque et approuvé par celui-ci, il fut confirmé par une bulle du pape Clément VIII le 25 novembre 1598. Cet abbé était issu d'une famille  noble de Caunes résidant  dans un hôtel particulier , construit dans le goût italien du XVI émé siècle , voir les parties intérieurs .

Maitre%20autel-3.jpg

C'est Jean D'Alibert qui fit érigé le palais abbatial et donna de nombreux dons à l'église abbatiale. Sa vie fut certainement très  enrichissante il devint le supérieur général de la congrégation  des Exempts  de l'Ordre  de Saint Benoît . C'est lui qui entre autre consulta  Stéphano Sormano  pour  le marbre. Jean d'Alibert mourut à Caunes  au logis abbatial, le 24 décembre 1626, il repose devant l'autel de l'église paroissiale.

11.01.2015

Rassemblement pour la liberté de la presse

 

réunion pour la liberté de la prese discours du maire.jpg


 Denis Adivèze, Maire de Caunes-Minervois  a déclaré« « Suite à l'attentat qui a frappé le journal Charlie Hebdo et notre pays, le Président de la République a décrété une journée de deuil national ce jeudi 8 janvier 2015.  Il n’y a pas de mot assez fort pour exprimer aujourd’hui notre tristesse et notre colère. Le massacre perpétré contre la rédaction de Charlie-Hebdo est une horreur qui nous frappe toutes et tous. Quand on tue des journalistes, c’est pour faire peur à toute une profession, c’est pour faire taire.

Attaquer un journal, c’est vouloir museler la liberté d’expression dans une démocratie. Avec les actes commis hier matin, c’est la liberté d’expression qu’on assassine .La liberté d'opinion et d'expression est l'une des premières libertés politiques et plus généralement des libertés fondamentales. Dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, elle apparaît comme la première des libertés, la liberté y étant le premier des quatre droits de l'homme. Elle est aussi garantie par la Déclaration universelle des droits de l'homme.

réunion pour la liberté de la presse les employés communaux et des présidents d'association réunion.jpg

Elle va de pair avec la liberté d'information et plus spécifiquement la liberté de la presse .Les auteurs de cet acte de barbarie ont visé un journal, ses journalistes, les policiers qui les protégeaient. En les attaquant ainsi, les assassins ont aussi attaqué les valeurs de la République, la liberté d’expression en tête. Ils ont tué des journalistes, des dessinateurs, des policiers, parce qu’ils étaient journalistes, parce qu’ils étaient dessinateurs, parce qu’ils étaient policiers. Ils ont voulu tuer un journal, combattre la pensée et les mots par des balles et du sang. Ceci nous replonge dans les heures les plus noires de notre histoire. Ce n’est pas la violence qui peut venir à bout des libertés, c’est la pensée libre qui vient à bout de toutes les oppressions.

Nous devons toutes et tous affirmer nos valeurs et principes au fondement de notre République : la liberté sous toutes ses formes, et notamment la liberté d’expression, la liberté d’information, la liberté de comprendre, la laïcité. Ces valeurs, Caunes-Minervois les a encore revendiqué il y a quelques semaines, avec les manifestations organisées pour la fête de la laïcité et la plantation de l'Arbre de la Liberté .C’est avec émotion, que je vous demande d’observer une minute de silence en la mémoire des personnes lâchement assassinées, journalistes et policiers. Nous devons avoir une pensée aux victimes, à leurs familles et leurs proches et aux blessés. »

La commune de Caunes-Minervois s'est associée au deuil national décrété par le Président de la République suite à l'attentat qui a visé notre pays hier. A la première heure le matin, les services techniques ont mis en bernes les drapeaux de l'école et de la Mairie .Les 150 personnes présentes ont ensuite observé un temps de recueillement. Dans le même temps, à l'intérieur des écoles maternelles et élémentaires, chaque classe a observé une minute de silence, tandis que les enseignants ont saisi l'occasion pour ouvrir un temps de parole et d'échanges avec les enfants qui s'interrogeaient sur ce drame.
 

 

 

 

 

 


.


.

 


 
 

 

 

05.01.2015

Demande de documents, d'objets , de photos de 14 - 18

BLEU HORIZON 042.JPG


L'Association des anciens combattants invite toutes les personnes ayant des documents , photos, objets divers se rapportant à la Grande Guerre et au monument aux morts du village à prendre contact auprès de Monsieur Kaddour au 06 66 86 26 25 ainsi qu'auprès de Monsieur Curbelet au 04 68 78 41 89 .
Toute cette documentation et objets permettront de faire revivre celle-ci lors d'une exposition qui aura lieu le week-  end du 7 et 8 Mars 2015 à l'occasion de l'anniversaire des 90 ans du monument aux  morts 
 

Centenaire de 14 - 18 our Félines

 

BLEU HORIZON 041.JPG


 A félines le centenaire de la première mondiale a su susciter un devoir de mémoire pour les « Poilus de 14 -18 » pour cette manifestation du souvenir , le 11 novembre un public nombreux  a fait de cette cérémonie un succès enfants des écoles  ont lu des textes, le chœur  de chant aux évocations  musicales historiques, et l’inauguration  de l'exposition  remarquable  des Félinoises et des Félinois  très investis  ont donné à cette manifestation  un caractère exceptionnel,  reconnu par l' Etat et sa mission  du centenaire qui viennent  d ' octroyer  une subvention  exceptionnelle  de 2500 € pour la qualité  du travail et des actions menées autour de  la commémoration ;
 

Jean -Louis Silvestre "un coureur pour l'humanitaire"

001.JPG


 Le livre « O Dunes , Dunes » est un condensé de cet homme natif de Caunes qui a décidé d'aider les populations les plus nécessiteuses. Pour lui le moyen du sport  , surtout de la course à pied  a été sa solution. Bien lui en n'a pris, le récit de ce combat contre la pauvreté , le manque de soin , d'eau , de communication , d'instruction  lui ont donné « la fougue » pour tenter , de solliciter auprès des organismes mondiaux , comme l'O N U;

002.JPG

Après vingt cinq ans de travail à l'ONU à Genève , il a pris sa retraite à Narbonne.Plusieurs lettres de remerciements émaillent ce  livre , mais aussi  l'amour de son village natal ou le marbre de Caunes  par le biais de l'association « Les Amis de Bamba » qui à l'occasion du x eme anniversaire  de sa création le 15 février 1989 a scellé cet événement  une plaque de marbre de Caunes  gracieusement offerte par la commune de Caunes  marque l'attache  et le soutien au travail de ce Caunois .

003.JPG

Tout au long de son vécu , Jean -Louis Silvestre a établi des liens de solidarité  fraternelle   y compris par -dessus la Méditerranée afin d'unir l'Afrique  dans un effort permanent  pour la lutte contre la misère et l'avancée du désert.Au cours de la lecture de cette course pour la survie des peuples menacés , Jean -Louis a  même été reçu par le président du Conseil Général André Viola qui a déclaré « C'est en agissant  à la hauteur  des collectivités que les actions  concrètes  pourront réussir ».Ceci s'adressait pour le Mali. Ce plaidoyer sera certainement entendu par tous ceux qui ont des responsabilités d' États.

La lecture de « O Dunes, Dunes » ne devrait laisser personne indifférent, c'est un moyen  pour Jean -Louis Silvestre de continue son œuvre humanitaire non plus par la course mais par l'écriture