11.05.2011

Cérémonie du 8 mai à Caunes-Minervois

P1040959molina et bénazeth depôt de gerbre 8 mai 2011.JPGLe 8 mai 1945 sonne la rédition de l 'Allemagne nazie, la liberation des camps d' internement, dits "camps de la mort".

Voici 66 ans que ces souvenirs sont toujours présents. L' oubli n' est pas de mise face aux milliers de morts au cours de la seconde guerre mondiale.

Aujourd' hui, pour commémorer cette victoire où plusieurs nations ont donné nombre de leurs Jeunes pour la "liberté", pour ouvrir les "camps de la mort, libérer les prisonniers, les déportés" , le cortège accompagnant les anciens combattants était restreint.

P1040954 le cortège du 8 mai 2011 a caunes.JPGLe maire, Jacques Molina, a remercié les élus, les Anciens Combattants et les présents dont quelques pompiers qui ont rendu ainsi hommage aux libérateurs de leur territoire..

Le président des Anciens Combattants et du Souvenir Français Aimé Bénazet, a lu la lettre de Gérard Longuet, ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Après le dépôt des gerbes, l'un par le maire Jacques Molina, assisté d' Aimé Bénazet, le second dépôt par deux fillettes celle de la conseillère Isabelle Lampe , la seconde celle de Lorette Rio. Puis ce fut autour des Conseillères de déposer leurs bouquets.

Après la Marseillaise, tous étaient invités à partager le verre de l'amitié au foyer municipal François - Mitterrand.

06:24 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

16.04.2011

Le monument aux morts de la place du Souvenir Français

P1040606monument aux morts place du souvenir français.JPGA Caunes, le monument aux morts est différent des autres de par son architecture innovante.

Il est aussi la preuve tangible de l'attachement de la population à ses enfants disparus au cours des deux guerres mondiales.

Dominant le carrefour où se séparent deux voies, l'une allant vers le Tinal, la seconde vers le cimitière, il s'élève, majestueux

Dans quelques semaines, le 8 Mai 1945, fête de la victoire, de la Libération, sera célèbrée devant cette stèle qui a été voulue par les Caunois.

La construction a nécessité une grande participation financière de la population, car le devis  du seul marbre nécessaire à son édification voisinait les 10 000 francs pour 9 m2 de marbre gris moucheté de rose.

Le devis estimatif global du monument , traité par M. Gouze, s'élevait à 34 765, 49 francs. Ce qui à l' époque était une somme conséquente.

Mais cela n' a pas découragé les Caunois.

Par le biais d'une souscription organisée par Pierre Jammes à partir du 11 février 1920, chaque villageois, selon ses possibilités, donna son obole qui pouvait aller de 5 francs à 100 francs pour les familles aisées.

Si au départ il était prévu qu'il soit en marbre dans sa totalité, hélas, les sommes recueillies ne furent pas assez " élevées".

Le monument, inspiré de l'architecture grecque, est entouré de marbre ciselé par le marbrier sculpteur M. Molières.

Dans l'église abbatiale de Caunes, le monument aux morts de la guerre de 14- 18, surmonté d'un Christ  grandeur nature, a été exécuté par Paul Gouze, maître marbrier et sculpteur qui remporta le  1ER prix de l'Ecole des Arts et Métiers d' Aix-en-Provence.

Aussi, les Caunois devraient être, comme d' habitude, très nombreux à participer à la cérémonie du 8 mai.

15:10 Publié dans histoire, portrait | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

31.01.2011

Les vestiges picturaux de l'abbaye de Caunes-Minervois

IMG_2914.jpgParmi les découvertes, suite à la restauration des stalles et des boiseries du choeur de l'abbaye, un décor mural totalement inattendu a été mis à jour. Ce décor qui se situe à gauche de la fenêtre sud et du chevet roman, et accessible par la crypte.

La scène est d'une facture difficile à interpréter, en raison du peu de traces, toutefois l'oeil attentif peut discener au moinsrois scènes séparées par des colonnes. Une main et le profil droit d'un visage, entre deux colonnes et des lances tenues verticalement et le haut de plusieurs casques.

abaye pour blog 001.jpgLa partie droite donne davantage de renseignements sur cette oeuvre picturale.

Un personnage se tient debout et de profil, sa main gauche est levée , l'index très long, au-delà de la normalité, est pointé vers une foule agenouillée.

Toujours en vue un autre personnage se distingue, il est assis en haut de quelques marches, il est entouré de soldats casqués et armés de lances.

Cette scène avait été recouverte d'un décor de rinceaux et d'arabesque  la dissimulant totalement. Sa découverte fut pratiquement fortuite, et fut une grande surprise pour les archéologues.

Les archéologues ont pu voir une simulitude avec les scènes peintes de Notre Dame de Saux à Montpezat de Quercy. Cette fresque religieuse pourrait, selon les spécialistes, dater du XIVe siècle dans sa seconde moitié.

La localisation de cette oeuvre située au chevet de l'abbaye correspond au lieu le plus sacré de l'abbaye.

Pour l'archéologue Agnès Dubreil -Arcin, il se pourrait que cette scène représente l'interrogatoire d'Armand, Luce, Audalde et Alexandre devant Aurelien, ceci avant leur mort en martyr.

Bien des questions sont soulevées, toutefois des certitudes basées sur d'autres récits, d'autres peintures traitant le même sujet  avec le même orcre confirmeraient l'explication de ce témoignage

Les sources sont extraites du livre "L' abbaye et le village de Caunes-Minervois " acte du colloque de Caunes du 22 et 23 novembre 2003.

08:19 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

20.11.2010

Caunes face à son histoire

P1030806françois icher , arnaud gaillard , dominique baudreu.JPGParmi les étapes de la vie du village une retient plus particulièrement l’attention , celle de l’épopée cathare. Les sources disponibles pour la connaissance de l’ hérésie cathare dans le sud sont « pauvres » pour ce qui est du catharisme à Caunes.

 La lutte contre le catharisme au XIII eme siècle était le rôle des Evêques,. L’inquisition fit son apparition dans le Midi de la France et fut confiée aux Dominicains .

 Pour Caunes la date de 1237 est liée à l’inquisiteur Ferrier d’origine catalane qui va créer un tribunal itinérant de l’inquisition à Caunes. Pierre Isarn évêque cathare fut condamné par de Narbonne est brûlé à Caunes

 Pierre Isarn était bien un évêque cathare selon le texte de Devic et de Vaissette qui donne ces précisions : « Humbert de Beaujeu fit brûler vif vers ces temps là à Caunes un évêque des hérétiques nommé Pierre Isarn qui avait été condamné par l’archevêque de Narbonne »

 Par le biais de la sortie de « l’Abbaye et le village de Caunes-Minervois » livre écrit suite au colloque de novembre 2003 organisé par la ville de Caunes et du Conseil Général le Centre d’Archéologie Médiévale du Languedoc et également du soutien de la DRAC Languedoc –Roussillon , des Unités Mixtes de Recherche Traces et Framespa l’époque hérétique de Caunes est maintenant à la portée de tout un chacun.

 Le colloque avait pour but de dresser l’état des connaissances sur l’histoire de l’abbaye , l’une des nombreuses des fondations bénédictines des Pays de l’Aude . Le chapitre concernant l’hérésie est un parmi les autres écrits qui attestent l’histoire mouvementée de ce site du « Pays Cathare »

Un des acteurs du livre Arnaud Gaillard qui a résidé durant plusieurs années au village bénéficiant des « emplois jeunes » a relaté les explications de l’intervention archéologique de 2004 dans les galeries nord et est du cloître de l’abbaye avec l’aide de croquis , de photos.

 Chaque chapitre est également émaillé d’images , de photos pour que le lecteur découvre dans les moindres détails le travail exceptionnel des ces archéologues –historiens .

Les textes sont faciles à lire , ils ont été réunis par Nelly Pousthomis –Dalle et Dominique Baudreu

Ce livre est disponible au Centre d’Archéologie Médiévale du Languedoc , 5 , rue de l’Olivier 11 000 Carcassonne . Tel : 04 68 71 21 17. c.a.m.l. @wanadoo. fr .

08:19 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

15.11.2010

L'Armistice 14-18 célébrée par de nombreux enfants

P1030929les enfants deposant leur bouquet devant la stèle dédiée aux morts de 14-18.JPGL’Armistice14-18 en 2010 a été célébrée en présence de nombreux enfants du village.

La signature de cette fin de guerre a été faite dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, et scellait la victoire si chèrement acquise par la France et ses Alliés sur l’Empire allemand.

P1030930depot de gerbe enfant molina et benazeth.JPGPour les écoliers caunois ce rappel de la « der des ders » est un moyen de magnifier le souvenir d’un de leur parent, grand-père, grand-oncle, car cette Première Guerre mondiale a laissé exsangues les zones rurales et décimé bien des familles.

PTDC0042[1]remise médaille de la ville molia blanc 11 novembre.JPGLa tombe du Soldat Inconnu est un symbole fort de cette guerre, c’est un soldat français anonyme qui a été choisi parmi les « Poilus», qui les symbolise tous. Sa dernière demeure  une chapelle située dans l’Arc de Triomphe.

P1030928public 11 novembre2010.JPGC’est tout un pan de l’histoire du XXe siècle qui a été dévoilé aux écoliers, qui ont, en compagnie du maire Jacques Molina, du président des Anciens Combattants de Caunes, Citou, Lespinassière Aimé Bénazeth déposé au pied du monument-aux-morts la gerbe, puis devant la stèle dédiée aux Soldats de l’Armée des Ombres.

Pour terminer cette commémoration , la remise de la médaille de la Ville à Felix Blanc, premier président des Anciens Combattants, pour ses différentes participations au cours de la Seconde Guerre mondiale, ses décorations comme celle de chevalier de la Légion d’Honneur démontrent tout le courage d’un jeune homme de 20 ans qui au moment de l’invasion allemande a décidé de poursuivre la lutte contre l’envahisseur.

Felix Blanc a montré en diverses circonstances un tel exemple de courage et de volonté tenace que le premier magistrat et le président des Anciens Combattants lui ont remis cette médaille en témoignage de la reconnaissance de son village.

Puis pour répondre à l’invitation du maire la population était invitée à partager le pot de l’amitié au foyer municipal.

07:27 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

10.11.2010

Louis, Auguste, Léon Guiraud un "Poilu" mort pour la patrie en 1914

P1030901louis guiraud portrait a donner article.JPGLe monuments aux morts érigé place du Souvenir Français porte sur des plaques de marbre blanc les noms des enfants de Caunes morts au cours de la Première Guerre mondiale.

Pour mettre un visage sur ces noms voici celle de Louis, Auguste, Léon Guiraud, né à Caunes le 22 février 1885 qui fut mobilisé au 280e régiment d’infanterie sous le matricule 018652 classe 1905 et 324 au recrutement de Narbonne.

P1030902louis guiraud mort pour la patrie portrait.JPGLouis était alors âgé de 29 ans et tout nouveau papa, son fils avait juste deux mois lorsqu’il partit au front se battre et pour mourir à l’hôpital temporaire de Calais le 24 octobre 1914.

Louis Guiraud avait la noble profession de viticulteur il était marié à Louise, nom de jeune fille Muret. Durant 5 ans Louise éleva son petit Louis puis quitta cette terre laissant ce tout jeune Caunois orphelin, c’est son oncle qui lui offrit son toit et son amour.

Aujourd’hui sa petite-fille Louise Guiraud épouse Wotan conserve avec respect la photo de ce grand-père trop tôt disparu. La maison familiale construite en 1809 reste un havre du souvenir où l’album de photos de cette famille raconte les grands moments de leur vie.

Lors de la commémoration de l’Armistice ce n’est plus un nom sans visage qui sera lu mais par le biais de la photographie c’est un homme aux côtés de tant d’autres qui va ressurgir de l’anonymat.

P1030903louise guiraud epouse wotan avec l'album de la famille on voit le portrait de son grand père.JPGPour tous les combattants morts aux champs d’honneur le 11 novembre était le signal de vie, de revivre croyaient-‘ils pour revoir leur famille. Les évènements ne sont pas toujours conformes aux désirs de paix des hommes, mais cette cérémonie remet dans l’actualité ce désir de paix, de solidarité, de fraternité pour lesquels « les poilus de la Der des Ders » sont partis loin de chez eux, la fleur au fusil, par un beau soleil, pour toujours.

07:50 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

21.10.2010

Préparation de la cérémonie du 11 novembre

P1030761reunion cerémonie 11 novembre bonne photo article.JPGLa préparation des cérémonies du 11 novembre 1914 était au programme de l’assemblée ordinaire des Anciens Combattants et du Souvenir Français

.Les objectifs de cette réunion étaient : la préparation du défilé à Caunes et à Lespinassière.

Le repas qui est toujours prévu à Lespinassière les inscriptions sont à faire avant le 2 novembre auprès du

président Aimé Bénazet :au 04 68 78 02 00.

 Pour information l’Assemblée Générale 2010 se déroulera salle du Boulodrome à Caunes le vendredi 19 novembre 2010.

09:25 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |