14.11.2009

Novembre 1999 : Caunes se souvient

la suite des inondations le boulodrome 002.jpgDès les premières grosses averses, les Caunois lèvent les yeux vers le ciel souhaitant ne pas revivre la nuit de colère de l’Argent-Double du 12 novembre 1999. Cette nuit là les écluses du ciel se sont ouvertes sur toute la vallée, la terre imbibée ne pouvait plus servir d’éponge, le niveau de la rivière a très vite dépassée la côte d’alerte.

De la Fontaine Romanel jusqu’à la Prade la force de l’Argent-Double a laissé bien des séquelles. La traversée du village la plus touchée fut le tronçon situé à partir du pont des Ecoles.

 la suite des inondations le boulodrome 003.jpgLa puissance de l’eau à cet endroit, son affouillement ont été phénoménaux, heureusement il n’y a pas eu de victimes.

Pour remettre en état terrain et constructions, d’importants travaux ont dû être mis en route.

Durant des semaines une distribution d’eau potable a été faite par l’équipe municipale en place, grâce à la station d’eau potable mise en place sur l’esplanade de l’ancienne gare.

Pour connaître les besoins des habitants y compris ceux de Castanviels, c’est par les pistes forestières que les élus assistés des sapeurs-pompiers caunois ont ravitaillé la zone de montagne. Tous ceux qui ont bénéficié de cette aide, assistance, comme Rieussec, particulièrement touché, ont réservé un accueil très chaleureux à ces « sauveurs », leur présence signifiait le retour à la vie normale.

Dix ans après, le terrain de camping et ses locaux sont maintenant fonctionnels, des travaux qui ont pu se faire grâce au gouvernement Jospin.

Le souvenir de cette période est toujours dans toutes les têtes, il n’est pas rare lorsque l’averse devient longue et forte d’entendre « pourvu que cela ne soit pas comme en 1999 ». La partie la plus fragile de la course de la rivière se situe toujours aux mêmes endroits entre le pont et le boulodrome. Ce fut une catastrophe mais pas de pertes humaines

la suite des inondations le boulodrome 004.jpgCaunes se souviendra encore longtemps de novembre 1999 !

Depuis la mise en place de syndicat comme le SIAHBAD et le SMMAR des études ont donné les précautions à prendre pour mieux protéger les personnes et les biens, pour cela chaque commune a maintenant un plan précis des zones inondables ou dangereuses afin d’éviter tous accidents qui pourraient être fatals en cas de crues.

10:10 Publié dans catastrophe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |