16.11.2014

Assemblée générale du Mouvement de la Paix

dbb8af347895179b97ac47c3ac38c3d7.jpg


Dernièrement le foyer de Caunes - Minervois accueillait le Comité Audois du Mouvement de la Paix qui tenait son assemblée générale.
Présidée par Roseline Taillandier la séance a débuté par le compte rendu d’activité présenté par Jacques Obriet et complété par un diaporama retraçant les temps forts ayant jalonnés les 17 mois écoulés. Dans son intervention il a rappelé  le  contexte national et international marqué par la montée des conflits et par la crise économique, sociale et morale qui engendre  de l’intolérance et de la violence…..Monique Rougé, présidente sortante a donné les grandes lignes des projets de l’association pour les mois  à venir. Adoptés par les délégués, ils constitueront le programme d’action du comité.  « Mais le fil rouge du comité c’est la culture et l’éducation à la paix »,  a réaffirmé Monique Rougé, et c’est pourquoi l’association poursuivra ses efforts de sensibilisation notamment en direction des milieux scolaires avec l’aide des chefs d’établissement et des enseignants.

Le rapport financier présenté par Christine Carrazoni  qui a reçu l’approbation des délégués et le quitus de la commission de contrôle financier, fait ressortir une situation saine.  Ensuite l’assemblée a procédé au renouvellement de son bureau et de son conseil d’administration.Le nouveau bureau comprendra 9 membres dont deux nouveaux : Danièle Carin et Lucien Vanroelen.

Ils rejoindront l’équipe déjà en place. Monique Rougé, Jacques Obriet et Christine Carrazoni sont reconduits, dans l’ordre,  comme présidente, secrétaire et trésorière du comité. La mise en place de la nouvelle direction a été l’occasion pour la présidente, Monique Rougé, de rendre un hommage appuyé à Roseline Taillandier, une des pionnière du Mouvement de la Paix dans le département qui quitte la région pour s’installer à Albi

Un magnifique tableau lui a été remis en souvenir des années passées au service  de la paix, tout particulièrement dans le Minervois.
Les travaux se sont poursuivis par une conférence débat animée par Nils Andersson, politicologue, membre du conseil scientifique de l’institut de documentation et de recherche sur la paix, en présence de Denis Adivèze, maire de Caunes Minervois, et d’une partie de son équipe municipale. L’orateur a brossé d’une manière claire  la situation internationale dominée par la montée des conflits. 
Un riche débat s’est instauré permettant au conférencier d’avancer des réflexions pour des alternatives aux interventions militaires,  en en présence de Denis Adivèze, maire de Caunes Minervois, et d’une partie de son équipe municipale. L’orateur a brossé d’une manière claire  la situation internationale dominée par la montée des conflits. 
Un riche débat s’est instauré permettant au conférencier d’avancer des réflexions pour des alternatives aux interventions militaires,  en donnant notamment plus de poids aux institutions internationales comme l’ONU ou en privilégiant plus la diplomatie, le dialogue et la concertation a rappelé le rôle des citoyens et des associations pacifistes, comme le Mouvement de la Paix par exemple. Comme le veut la tradition la soirée s’est terminée autour d’un sympathique verre de l’amitié
 


 

 


  

Le Comité de la Paix informe

 
Rassemblement le dimanche 16 novembre à Peyriac Minervois  pour la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » de la guerre 14-18.En cette année de commémoration du centenaire de la grande guerre 14-18 un hommage solennel sera rendu à juste titre aux victimes de cette tragédie humaine qui fit 1,5 million de victimes dans notre pays.
Sans doute on exaltera la mémoire des généraux qui seront présentés comme « les artisans de la victoire », victoire acquise, rappelons-le, au prix d’indicibles souffrances.
Mais dans la plupart des cas seront oubliés les 6000 soldats passés en Conseil de Guerre, les 2500 condamnés à mort dont 650 furent fusillés « pour l’exemple » pour n’avoir pas obtempéré à des ordres suicidaires ou simplement parce qu’ils avaient été désigné arbitrairement comme victime expiatoire pour des refus collectifs d’aller au massacre.
Pourtant eux aussi ont fait preuve de courage sous les bombes, dans le feu de la mitraille et l’horreur des tranchées.
Cent ans après ces événements tragiques ils doivent être réhabilités et leur honneur doit leur être rendu.
C’est pour affirmer cette exigence auprès des autorités de l’Etat, et notamment du Président de la République, que la Libre Pensée audoise, l’ARAC, le comité audois du Mouvement de la Paix et « les amis du caporal pacifiste Louis Barthas » organisent un rassemblement, où est conviée la population, le :Dimanche 16 novembre à 11h au jardin de la paix, au pied de la stèle dédiée à Louis Barthas à Peyriac Minervois 

15.11.2014

Sortie des Randonneurs

 

29fb385ac91bd6906b545f3cd5e135dd.jpg


Le 2 novembre, 24 randonneurs de « Sentiers Environnement de l’Argent Double » se sont rendus au-dessus de Félines pour la balade du jour .Ils ont emprunté la piste qui monte vers Bel Soleil jusqu’au refuge situé sous les ruines de Ventajou. Le site offre un magnifique panorama. Les plus courageux sont montés sur la Planette pour une balade plus longue. Les autres sont revenus directement par l’Abeuradou. Prochaine sortie : le dimanche 16 novembre. Les randonneurs iront à Trausse pour le Téléthon.
Départ à 8H dans la cour de la gare de Caunes. On peut aussi se rendre directement à Trausse.
Contact : Josette DOUMERG 04 68 78 03 46   

14.11.2014

Le centenaire de 14 - 18 moment d'émotions à Caunes -Minervois

 

008.JPG


L'été 1914  ils sont partis la fleur au fusil pensant rentrer très vite « à la maison ».La guerre pour tous ceux qui ont pris le chemin  de l'affrontement entre l'Allemagne et la France  devait serait courte . La blague de cette période « l'empereur Guillaume I I  y laisserait ses moustaches »

012.JPG

Les paysans étaient inquiets qui rentreraient la moisson? ou finiraient de rentrer la paille? Autant de problèmes que les femmes , les enfants , ont dû  mettre la main aux manches des râteaux, des pelles etc...Pourtant ce début de siècle s'annonçait extraordinaire les expositions universelles, la vogue des bains de mer,l'Art nouveau , il faisait bon vivre à cette époque

018.JPG

Hélas ils ont vite désenchanté. Les conditions des tranchées étaient épouvantables surtout en temps de pluie. Les poux les « rongeaient », la peur au ventre certain souhaitait une « bonne blessure » pour rentrer au « pays »

 

022.JPG

Dans ses Carnet le soldat Barthas relate ceci« En dépit des ordres  on continua à familiariser entre Français et Allemands: à la 24 é compagnie le soldat Gontram, de Caunes -Minervois rendait même visite à la tranchée  »boche«  on échangeait des nouvelles des siens , et des cigarettes. Un jour le soldat français fut aperçu par l'officier :le lieutenant Grubois  nommé » Gueule de Bois«  qui lui dit » je vous y prends, vous serez fusilllé demain« .Personne ne bougea;Gontram affolé escalada le talus de la tranchée en criant  » béni mé querré« suite à ces faits le lieutenant fut puni et mis aux  arrêts, de plus on a failli traduire en conseil de guerre le caporal Escande de Citou pour ne pas avoir tiré sur son camarade, cette forme de fraternisation a vu le jour quelques fois à Noel , ou un soir de calme

 

023.JPG

Roland Dorgeles écrivait  »Ici on assassine des hommes« .A caunes les noms des morts pour la France sont inscrits  sur cette stéle funéraire.La société a changé , plus rien n était « comme avant ».Le deuil voilait les visages, les rires étaient rares, la vie s'était arrêtée  , plus jamais le bon temps , le temps d'avant ne reviendrait pas la première guerre mondiale a transformé la société.

024.JPG

Jean Ferrat a chanté :  »que le sang sèche vite entrant dans l'histoire«  effectivement 20 ans après il recoulait. Ce centenaire c'est terminé par les chants des enfants qui ont entonné : La Marseillaise suivie du Chant du départ » L 'émotion était visible parmi les  jeunes et  toutes générations confondues . Toute la population était invitée a partager le verre de l'amitié au foyer municipaj

026.JPG

13.11.2014

Le centenaire de 14-18 ou la guerre et la littérature

002.JPG


La guerre de 14 a été décrite dans nombre de livres écrits par plusieurs auteurs dont certains ont connu les tranchées , la peur, la perte de leurs camarades. C'est toute une génération qui a disparu , une modification sociétale va suivre ce qui fut pour le pays une perte en homme qui laissera des veuves, des mères, des enfants  éplorés Félines les responsables de la bibliothèque ont voulu par le biais des écrivains aussi soldats comme Apollinaire, Alain Fournier , Charles Péguy, Louis Pergaud , qui ont reçu le « prix Goncourt , la France était en guerre la littérature aussi.

001.JPG

Toutefois il est important de se souvenir du voisin de Peyriac : Barthas qui par ses carnets a révélé l'enfer des  »Poilus« . Plusieurs Félinois ont prêté leur voix pour  lire des extraits : Les Croix de bois »; « Voyage au bout de la nuit »,Bleu Horizon, , A l'Ouest rien de nouveau, un texte de Jean Echenoz qui bien que n'ayant pas fait la guerre  a jeté un regard ému et neuf sur le destin de cinq poilus. Durant cette lecture l'émotion était palpable, les voix de temps en temps perdaient de leur force pour laisser place à la peur, à la souffrance de tous ces soldats embarqués dans cette galère. Mais aussi tout le public a ressenti l'esprit de camaraderie, et même le soulagement  après une blessure qui allait le rendre à sa famille.

006.JPG

Un grand merci Lyne, Pierre, François, Élisabeth, Laurent, Niko, Irène qui ont été les lecteurs de cette rencontre  avec la guerre de 14. Cette manifestation  prélude des actions liées au centenaire ou film , défilé , dépôt de gerbe aux Monuments aux Morts , ainsi qu'une messe chantée ,  mettront à l'honneur tous les Morts pour la patrie , pour notre pays sans omettre tous les peuples qui ont vécu, subit ce qui devait être la « der des der ».Un grand merci à Catherine pour ses recherches littéraires et la présentation de ces lectures.

007.JPG

11.11.2014

une nouvelle association vient de naître

 

008.JPG


 Récemment  une nouvelle association vient de naître pour répondre aux questions comme : qui sommes-nous ? l' association a été initiée par des artistes et des créateurs installés à Caunes et plus largement, dans le Minervois, Aude et Hérault. Cet engagement est basé sur le bénévolat. Elle privilégiera l’organisation d’échanges interculturels, entre le Minervois et la province canadienne du Nouveau Brunswick, voire le Canada tout entier. Une association similaire est créée à Fredericton (NouveauBrunswick).
Elle accueille, autour des amis des arts contemporains et des artistes ou artisans créateurs locaux, des viticultrices et viticulteurs, des producteurs, et reste ouverte à toute suggestion d’activité, de participation, dans l’esprit décrit. La cotisation est fixée à 15 € pour l’année. Elle donne droit à des entrées à 5 ou 10 € à chaque manifestation ou initiative.

009.JPG

Les Connexions Culturelles souhaitent promouvoir avant tout l’art contemporain et les pratiques artistiques, y compris les arts numériques, en travaillant avec les acteurs du Minervois dans ces domaines. Mais  l'association n’a pas l’intention de travailler seule. Elle favorisera les rencontres et l’activité en réseau avec les associations existantes (programmation ponctuelle commune éventuellement, aide à la communication, à la gestion financière, dansl’échange réciproque d’expériences)

Bien que installée depuis peu, certes sur Caunes-Minervois, notre association entend aller au-devant des populations minervoises, dans les villages, de l’Aude à l’Hérault, de toutes générations et
cultures, enfants comme adultes, locaux ou nouveaux arrivants dans la région. Elle vous  proposera, hors saison estivale, des événements (concerts, expositions, spectacles, de danse, conférences, performances) en associant les artistes en activité dans l’Aude ou l’Hérault, ou en invitant des artistes issus de leurs propres réseaux, nationaux ou internationaux.
Contact :.Françoise Amossé, Présidente, Richard Hornsby, Co-président Administration : 16, rue de la Charité 11160 Caunes-Minervois https://www.facebook.com/profile.php?id=100004606336207 07 86 25 99 36
 

08.11.2014

Caunes et l'histoire de l'église St Genest

procession 019.JPG


Parmi l'histoire du village la procession des Saints Martyrs figure au premier plan , parmi les saints celui de Saint Genest  qui le 2 août de chaque année  rejoint saint Alexandre, Luce , Audalde et saint Benoit d'Aniane.

Mais le destin de St Genest est lié à l'église Saint Genest , dans les archives de Caunes il est mentionné:«  plusieurs devis datés et signés  datant de la deuxième moitié du XVIIIe siècle concernant cette église paroissiale. Un devis attire l'attention  il est dressé par : »Monsieur Mauléon ingénieur du présent diocèse«  on constate  »Le de l'église est extrêmement dégradé: l'ardoise dont on se sert à Caunes est si lourde et si pesante qu'il n'est pas possible que les toits  qui s'en trouvent chargés  soient de longue durée«

  Mais il faut aussi réparer : le clocher , la chaire à prêcher, les fonds baptismaux, les confessionnaux, les murs intérieures , les vitres etc..Le cartulaire de Mahul  indique :  » 1791, avril 7 : aliénation  par le directoire du district de Carcassonne, au citoyen Cathala de Roquefère , de tous les bâtiments de la ci- devant abbaye des religieux bénédictins de Caunes , à l'exception  de l'église  seulement , laquelle fut réservée à la commune pour servir d'église paroissiale« .

Voici le pourquoi l'église saint Genest a disparue du paysage du village, elle fut tout simplement démolie.