11.01.2015

Rassemblement pour la liberté de la presse

 

réunion pour la liberté de la prese discours du maire.jpg


 Denis Adivèze, Maire de Caunes-Minervois  a déclaré« « Suite à l'attentat qui a frappé le journal Charlie Hebdo et notre pays, le Président de la République a décrété une journée de deuil national ce jeudi 8 janvier 2015.  Il n’y a pas de mot assez fort pour exprimer aujourd’hui notre tristesse et notre colère. Le massacre perpétré contre la rédaction de Charlie-Hebdo est une horreur qui nous frappe toutes et tous. Quand on tue des journalistes, c’est pour faire peur à toute une profession, c’est pour faire taire.

Attaquer un journal, c’est vouloir museler la liberté d’expression dans une démocratie. Avec les actes commis hier matin, c’est la liberté d’expression qu’on assassine .La liberté d'opinion et d'expression est l'une des premières libertés politiques et plus généralement des libertés fondamentales. Dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, elle apparaît comme la première des libertés, la liberté y étant le premier des quatre droits de l'homme. Elle est aussi garantie par la Déclaration universelle des droits de l'homme.

réunion pour la liberté de la presse les employés communaux et des présidents d'association réunion.jpg

Elle va de pair avec la liberté d'information et plus spécifiquement la liberté de la presse .Les auteurs de cet acte de barbarie ont visé un journal, ses journalistes, les policiers qui les protégeaient. En les attaquant ainsi, les assassins ont aussi attaqué les valeurs de la République, la liberté d’expression en tête. Ils ont tué des journalistes, des dessinateurs, des policiers, parce qu’ils étaient journalistes, parce qu’ils étaient dessinateurs, parce qu’ils étaient policiers. Ils ont voulu tuer un journal, combattre la pensée et les mots par des balles et du sang. Ceci nous replonge dans les heures les plus noires de notre histoire. Ce n’est pas la violence qui peut venir à bout des libertés, c’est la pensée libre qui vient à bout de toutes les oppressions.

Nous devons toutes et tous affirmer nos valeurs et principes au fondement de notre République : la liberté sous toutes ses formes, et notamment la liberté d’expression, la liberté d’information, la liberté de comprendre, la laïcité. Ces valeurs, Caunes-Minervois les a encore revendiqué il y a quelques semaines, avec les manifestations organisées pour la fête de la laïcité et la plantation de l'Arbre de la Liberté .C’est avec émotion, que je vous demande d’observer une minute de silence en la mémoire des personnes lâchement assassinées, journalistes et policiers. Nous devons avoir une pensée aux victimes, à leurs familles et leurs proches et aux blessés. »

La commune de Caunes-Minervois s'est associée au deuil national décrété par le Président de la République suite à l'attentat qui a visé notre pays hier. A la première heure le matin, les services techniques ont mis en bernes les drapeaux de l'école et de la Mairie .Les 150 personnes présentes ont ensuite observé un temps de recueillement. Dans le même temps, à l'intérieur des écoles maternelles et élémentaires, chaque classe a observé une minute de silence, tandis que les enseignants ont saisi l'occasion pour ouvrir un temps de parole et d'échanges avec les enfants qui s'interrogeaient sur ce drame.
 

 

 

 

 

 


.


.

 


 
 

 

 

Les commentaires sont fermés.