19.01.2014

Michel Edom au marathon de Thaïlande


Thaïlande2013 1029 (2).jpgDernièrement, Michel Edom, des Groles Trotteurs, a pris le départ du marathon D’Ayutthaya en Thaïlande. Cette citée historique est une ancienne capitale du Royaume du Siam, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et située à 70km de Bangkok. Séduit par la beauté du pays , Michel a tenu faire découvrir un état extraordinaire de beauté voici son récit :
« C’est à quatre heures du matin que le départ des trois cents coureurs a lieu, afin d’éviter les fortes chaleurs. Malgré tout, il fait déjà 25degrés. On s’élance dans le parc historique au milieu des temples et des stupas datant pour la plupart des 13ème et 15ème siècles. On sort de la ville en traversant le fleuve Chao Praya, puis on s’élance sur les routes campagnardes dans l’obscurité totale. Avec les chiens errants, il faut rester groupés pour éviter les attaques. L’aube se lève enfin vers six heures et on a déjà parcouru environ 20 km.

Les moines bouddhistes entament alors la tournée des offrandes, totalement indifférents à l’agitation des marathoniens qu’ils croisent. On aperçoit de multiples temples et un parc à éléphants. La température monte rapidement jusque trente degrés et le peloton s’étire alors que la cadence diminue. Malgré tout la solidarité s’organise et un concurrent thaïlandais achète des boissons énergétiques dans une épicerie et lui en offre une.

Le soleil maintenant haut dans le ciel nous accable et il devient très difficile de courir. On revient en ville, dans la circulation des Touk-touks et des pousse-pousses et même des éléphants qui promènent les touristes au milieu des temples d’Ayutthaya. Finalement en apercevant au loin l’arche de l’arrivée, il reprend des forces et il termine main dans la main avec un coureur thaïlandais.

Sous un tel climat, il est difficile de réaliser une performance, mais il rapporte surtout dans ses souvenirs l’image d’un  parcours magnifique et l’ambiance de fraternité dans le peloton malgré les différences de culture et les obstacles liés à la langue. »

 

Les commentaires sont fermés.