10.09.2013

Ils ont couru pour la bonne cause

 

les groles trotteurs au complet (2).jpg


Malgré les fortes chaleurs estivales et l’inévitable envie de farniente que cela peut procurer, nos admirables Seb Kaci et Philippe Perez après 6 h 30 de course entrent dans les 100 premiers sur 1500 coureurs à la redoutable Killian Jornet classic. Mathieu Melsion présent sur tous les trails de l’été continu lui de progresser et devient un des meilleurs spécialiste du trail.

 L’infatigable Nelly Bosc  truste les courses où elle s’affirme comme une redoutable compétitrice. Eric Bras, Christian Revel, présents au mythique Canigou obtiennent un superbe résultat et que dire de Fred Tallavignes et Cyril Murillo présents sur le podium à chacune de leur sortie.

Mais ne croyez pas que les autres se reposent car les 100kms de Millau arrivent à grandes enjambées et les baroudeurs de l’extrême, Tito Delquié, Laurent Kieffer, Christian Revel, Seb Kaci et Fred Tallavignes seront présents sur ce parcours et cette distance que seul de véritables athlètes peuvent maitriser mais bien que nous soyons de tout cœur avec eux, nos regards et notre admiration se portera vers Sonia Riol et Béatrice Falcou qui ont décidé d’aller se mesurer elles aussi à cette invraisemblable course. Bon courage les fille, tout le Minervois vous portera le jour de l’épreuve.
Mais les Groles ont aussi du cœur  ce sont 3 des coureurs, Alain Mialon organisateur de l’ultra marathon au profit de la lutte contre l’hypertension artérielle (www.htapfrance.com) , Laurent Kieffer toujours prêt à relever un défi, et Tito Delquié qui participait déjà pour la 5ème fois à cette épreuve qui relie Toulouse à Port la Nouvelle, soit 205 kms sur 2 jours  d'où les douleurs, les blessures, les doutes qui peuvent assaillir les participants s’effacent en un instant à la vue d’un sourire sur le visage d’un enfant malade.

 Plusieurs Groles étaient venus soutenir et encourager ces rois de cœurs qui ont su dépasser leurs souffrances personnelles avec 100 kms de Toulouse à Marseillette le vendredi courus dans une chaleur étouffante où les organismes ont été mis à rude épreuve.

 Il est nul besoin de songer qu’au départ du samedi à 8 h 30 pour rejoindre Port la Nouvelle, 105 kms plus loin, c’est avec une force mentale un courage et une abnégation exceptionnelle que  tous sont repartis pour terminer cette épreuve sans classement où seul  comptait le bonheur des  autres fait office de récompense.
En franchissant la ligne d’arrivée,  sans fanfaronnades , sans se plaindre,  simplement satisfait d' avoir réussi dans l'intérêt d'autrui leur première pensée fut d’aller remercier les malades qui les ont encouragés durant cet interminable périple. Merci à tous pour cette leçon de vie qui nous remet les pieds sur terre, mais quoi de plus normal quand on est un coureur !!!!
 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.