03.09.2013

Le mouvement de la Paix déclare

Avant même les conclusions de la mission de l’ONU,  sur l’utilisation des armes chimiques en Syrie, la France, les USA et leurs alliés, membres de l’OTAN, ont décrété que la cause était entendue. Est-ce une pression sur les experts pour que la copie à rendre soit conforme aux vœux des partisans des frappes? 

Envisager une intervention militaire, de surcroît sans l’aval des Nations Unies, équivaudrait à embraser toute la région.

De l’Irak à l’Afghanistan en passant par la Libye  nous avons sous nos yeux le triste bilan de ces expéditions guerrières qui ont semé partout le chaos, la violence et les tueries fratricides.

Il y a deux ans, un soulèvement citoyen pacifiste exigeait plus de démocratie et de progrès social en Syrie, pas même le départ de Bachar El Assad. Mais le régime syrien a répondu par une répression féroce refusant toute possibilité de dialogue et provoquant l’escalade d’une guerre civile dans laquelle se sont engouffrées des puissances et des forces politiques régionales  permettant aux militants les plus radicaux, rescapés des interventions militaires en Irak, Afghanistan, Libye, Mali de se mettre au service des uns ou des autres.

Les grandes puissances n’ont pris aucune mesure durant deux ans   pour résoudre politiquement le conflit mais au contraire ont défendu d’abord leurs intérêts et leurs influences dans la région, voire entretenu et alimenté les antagonismes laissant à leur triste sort les 100 000 morts, les 4 millions de déplacés et le pays aujourd’hui dévasté.

Maintenant c’est  la perspective   d’une intervention armée, en contradiction totale avec l’intérêt des peuples, qui nous est présentée comme indispensable avec le concours de certains médias qui jouent les boutefeux et n’hésitent pas à préparer l’opinion pour la mise en branle de la machine de guerre.

En Syrie comme ailleurs, ce qui est nécessaire c’est la Paix. Et comme le disait Jean Jaurès, assassiné il y a 100 ans par un exalté « va-en- guerre », « donner la liberté au monde par la force est une étrange entreprise »

Heureusement les opinions publiques en France, en Grande Bretagne et aux États-unis, majoritairement hostiles à la guerre, peuvent encore faire reculer   nos dirigeants comme en Grande Bretagne, en Allemagne en Norvège ou en Pologne. D’autres voix s’élèvent  comme celle du Pape François qui demande de « faire cesser le bruit des armes » ou celle du roi de Jordanie qui réaffirme que l’unique option reste la négociation. Non Monsieur le Président Hollande, l’escalade que vous proposez  n’est pas la bonne issue.

C’est pourquoi le Mouvement de la Paix appelle à se rassembler et à agir partout pour refuser l’irréparable et exiger une action résolue mettant fin à ce drame qui meurtrit tout un peuple et toute une région.

                                                                 

Jacques Obriet

Mouvement de la Paix audois

 

    

                          
 
 

Les commentaires sont fermés.