25.06.2013

Sortie mémoire à Trassanel pour les écoliers

 


trassanel 2013 juin 001.JPGDepuis 2001 , dans un premier seul les futurs collégiens du village partaient en car vers Cabrespine.  Puis ceux de  Villeneuve les ont rejoint. Aujourd' hui ils étaient 48 jeunes du Haut - Minervois  qui ont découvert la tragédie de Trassanel. En effet beaucoup d' entre eux connaissaient peu ou pas l' histoire de village c'est par un chemin de vigne qui a vu les « maquisard » se rendent vers la grotte où ils connaîtront une fin terrible. Voici le récit que les écoliers des deux communes ont pu entendre

trassanel 2013 juin 004.JPG

Devant l’absence de l’arrière-garde Antoine Armagnac envoya une patrouille commandée par le lieutenant Alexandre. Cette patrouille rencontra l’ennemi , le lieutenant bien que blessé à la cuisse put parcourir  le chemin qui le séparait de la grotte ou il leur dit « Partez vite , mes amis , ou vous allez être faits prisonniers »,les hommes emportaient leurs paquetages les vivres ,les armes et les minutions, il était 19 h.

trassanel 2013 juin 010.JPG

En ordre de colonne par un ils sortirent de la grotte , quoique blessé le lieutenant Alexandre était en tête , ils empruntèrent le ravin , unique voie de repli , puis ils s’engagèrent à découvert. Soudain une fusillade éclata, les Allemands plus armés, plus nombreux, positionnés dans un angle de tir nettement plus favorable, tous ces avantages ont donné un résultat positif pour l’armée d’occupation. Lors de ce combat après avoir lutté, Antoine Armagnac, ce valeureux Combattant fut grièvement blessé, il décédera le lendemain tout seul dans une cabane de vigne.

trassanel 2013 juin 012.JPG

 Les survivants de cette première tuerie une trentaine furent conduits au village de Trassanel situé à quelques kilomètres de là, par un sentier aride, obligés de porter leur matériel , ils ont franchi les deux kilomètres les séparant de ce qui allait devenir leur dernière demeure. Là ils purent se désaltérer , croyant être envoyés vers l’Allemagne pour y travailler, ils passèrent devant le cimetière ou reposait Edmond Agnel depuis le 22 avril 1944 , ils parcoururent quelques centaines de mètres là ils reçurent l’ordre de s’arrêter , 26 descendirent du camion qui devait les conduire à Carcassonne , et ce fut dans un chemin , en contre bas bordé par une murette, à l’endroit même ou aujourd’hui s’élève le monument érigé à leur mémoire, que l’ordre retentit : »feu » ,cinq hommes bondirent , sautèrent le muret et réussirent à s’enfuir , dont deux survivants : Louis Bouisset et Henri Tahon

trassanel 2013 juin 015.JPG

.C'est après ce cours d » histoire » que tous ont pris le chemin vers Trassanel ou des boissons fraîches et une collation attendaient petits et grands!
 

Les commentaires sont fermés.