26.03.2013

Les jeunes du MHBC assurent

jeunes 23 mars 2013 hand 2.jpg

Ce week-end, quatre équipes étaient sur les parquets pour le compte d’une journée de championnat. Les moins de 12 ans mixtes se rendaient à Carcassonne pour un match face aux locaux et à Puichéric. Contre les voisins de Puichéric, leaders de la poule excellence, la partie a tourné à l’avantage fort logiquement des premiers du classement.

 Contre l’effectif du chef-lieu, les représentants du Minervois ont réalisé une fort belle prestation. Les entraîneurs du jour : Clémentine Postal, Mathilde Delquié, Nicolas Raynaud se montraient satisfaits du résultat positif du jour. Les progrès sont là.

 Les moins de 14 ans masculins accueillaient Castelnaudary au gymnase de Capendu. Ce match avait un caractère particulier, il s’agissait de la finale du championnat. Ce rendez-vous était suivi par un public nombreux. La partie était dominée du début à la fin du temps règlementaire par les joueurs du Minervois et de l’Alaric. Au « coup de buzzer », les jeunes Caunois l’emportent sur un score sans appel sur le score de 32 à 26.

 Dans la course au maintien, les seniors évoluant en régionale honneur recevaient Thuir, actuellement avant dernier. Les points de la victoire ne sont pas au rendez-vous malgré une seconde mi-temps de haut niveau. L’entame de match était idéale pour les coéquipiers de Willy Martel avec une défense hermétique et une efficacité offensive retrouvée. Au fil des minutes, le jeu local se détériorait et les Catalans profitaient de cette baisse de régime. A la pause, un écart de 5 buts était affiché. Un sursaut d’orgueil et une prise en stricte individuelle sur les arrières de Thuir étaient judicieux mais réveil tardif, au final les hommes du président Denis Adivèze échouent à deux buts.

 Les seniors départementale Excellence recevaient Puichéric. Ces derniers au grand complet ont confirmé leur statut de co-leader de poule. Les « rouge et bleu » se sont démenés mais en vain, les visiteurs s’imposent logiquement.

Les commentaires sont fermés.