26.12.2012

Remise de médaille à Denis Adivèze

Remise médailles 007 adiveze.jpg


Dernièrement, au siège social du Minervois Handball Club avait lieu un repas de fin d’année pour la caisse des joueurs. Une surprise venait agrémenter cette soirée. En effet, la ligue Languedoc-Roussillon de Handball, représentée par Francis Talandier (élu) et Hamid Fathi (technicien), était en terre du Minervois pour remettre une distinction au président du club : Denis Adivèze pour ses longues années passées à la tête du club. Dans sa déclaration liminaire à l’attribution de la médaille d’argent de la Ligue, le récipiendaire revenait sur tout le parcours effectué en 20 ans par l’association Caunoise.

 Le handball à Caunes Minervois est une vieille histoire. Cette discipline est née dans notre cité par l'idée du regretté Monsieur Mongay, qui avait lancé un appel à la jeunesse locale pour créer une association sportive sur le village. Une dizaine d'adolescents ont répondu présents à cette invitation. Provenant pour la plupart du milieu rugbystique, une discussion démarrait sur quelle discipline implanter en terre Minervoise. Le premier sport qui venait à l'idée était le rugby: faute d'effectif suffisant, l'idée était écartée, tout comme le football. Le volley-ball était annoncé, le manque de « contact physique » avait raison de l'arrivée de ce sport dans le village. Il restait alors deux possibilités: le basket-ball historiquement implanté à Caunes Minervois et le handball. C'est ce dernier sport qui obtenait gain de cause.

 Le Caunes Handball Club était alors constitué. Les premiers entraînements étaient dispensés au foyer municipal. Le président se démenait et obtenait la venue d'un joueur talentueux de Carcassonne: Emmanuel Remai. Cet handballeur apportait aux Caunois tous les fondamentaux de la discipline. Malheureusement, ayant attiré le regard de grands clubs Français, ce premier entraîneur dans l'histoire du club changeait de région pour évoluer dans l'élite: Créteil (puis Pontault-Combault). Le manque de dirigeants, la jeunesse du groupe, rendait le quotidien de l'association très difficile. La satisfaction venait du soutien inconditionnel du public Caunois qui à chaque rencontre à domicile montrait son attachement au club.

 Au cours de cette histoire, beaucoup d'autres bénévoles ont contribué au devenir du handball à Caunes Minervois, il serait difficile de les énumérer tous, mais certains ont véritablement compté: Marianne Campos, Jean-Louis Petit, Laurent Lozano, Stéphane Bel, Jean-Louis Maury, Philippe Costes, Viviane Guy, Emmanuel Gil, Robert Monturiol, Jacques Biringer... De durs moments ont été rencontrés, mais l'esprit de camaraderie a toujours régné, cette amitié dépassant le cadre handballistique a permis de surmonter de nombreuses difficultés.

 Au niveau des souvenirs, trois sont à relater: le premier concerne le terrain de handball, le foyer municipal n'étant plus aux normes, les handballeurs étaient sans toit. Les entraînements avaient lieu sur le sable du boulodrome, puis derrière les poteaux de rugby du stade Maurice Jourtau, où les élus en place avaient installé un terrain provisoire sur gravier, enfin, avant la création du terrain de handball sur le cours de tennis, les handballeurs effectuaient leurs séances d'entraînement sur la place de l'ancienne gare (goudron, sans marquage ni cage).

 Le second point important est la création du Minervois Handball Club en 1993 par les joueurs du club et quelques dirigeants extérieurs. Enfin, le dernier grand souvenir est le communiqué de presse lancé pour une recherche d'entraîneur qui a permis l'arrivée à la tête de l'association de Jacques Biringer pendant près de 15 ans

 Depuis le Minervois Handball a écrit ses lettres de noblesse et est devenu un fleuron du handball Audois. L’élu de la Ligue Languedoc-Roussillon remettait la médaille d’argent de la Ligue à Denis Adivèze, et félicitait tous les acteurs de cette réussite. Un verre de l’amitié clôturait cette rencontre.
 . 
 

Les commentaires sont fermés.