06.12.2012

Le patrimoine campanaire dépoussiéré

 

hologer - campagnyle 003.JPG


L 'infatigable Antony Goizé continue de remettre en état les cloches de l' abbaye de Caunes. La restauration de ce patrimoine exceptionnel demande habilité, et virtuosité afin de leur redonner la belle sonorité . Ces témoins infatigables des tristesses , des bonheurs individuels ou collectifs ont donné tout  leur « son » aux villageois

hologer - campagnyle 006.JPGParmi les érudits de Caunes Marcel Julien qui a fait des recherches sur l' histoire des quatre cloches du clocher abbatial. Le fruit de ses « fouilles » dans plusieurs documents laisse apparaître comme à :Caunes pendant la Révolution de Galinier et de l' ouvrage «  Chant des cloches- Voix de la terre » ont révélé l' historiques de cette méthode de communication à travers les siècles. En faite elles étaient les premières annonciatrices des faits, des combats, des naissances, des décès , des déclarations, des mariages, des baptêmes etc;;; à l' instar  des premiers postes à lampes, prémices de ce qui allait faire du monde   et de la stratosphère un immense champ de communication terrestre. Pour Caunes lors de la Grande Fête du 23 août 1777, l' abbé Boyer, curé de la vieille église St Genès, a procédé à la bénédiction du nouveau carillon gradué est composé de 4 cloches anciennes et de 3 nouvelles. En 1791, année catastrophique pour le patrimoine campanaire de toute la France avec la récupération du bronze pour la fonte des canons.Caunes n' échappent pas à la régle générale .La  commune fut sommée d' envoyer leur carillon à la récupération, les Caunois proposent pour  le garder .d' envoyer les cloches de l' abbaye et de payer la différence si le poids de bronze est insuffisant.Cette proposition fut rejetée et les cloches de St Genès sont parties vers Perpignan. Leurs poids mentionnés à la réception : 52, 85, 78, 55, 72, 183,125, 700 livres ce qui faisaient 8 cloches dont une de trop, d' où vient cette huitième cloche , le mystère demeure;

Actuellement il ne reste dans le clocher de l' abbaye qu'une seule cloche ayant survécue à cette « hécatombe »elle fut coulée en 1755 par J.B Chretiennot, son diamètre de 90 cm la rend très imposante. En 1814 elle aura trois autres « compagnes »coulées par Breton. Le patrimoine campanaires audois  est très important: Castans avec 7 cloches, Homps avec 5, Rieux avec 6( dont trois d' avant la Révolution),Mas Cabardés avec 10, Fanjeaux avec 10, Laure avec 10 ( montées en carillon en 1890),Villegly avec un carillon de 14,Castelnaudary avec 35, St Just de Narbonne avec 36, Carcassonne St Nazaire avec 38 et St Vincent avec 54;Tous ces carillons , cloches ont  la chance d' avoir des carillonneurs de grand talent

 A Caunes l' Horloger des Campaniles Antony  Goizé a donc entre ses mains un patrimoine qui touche particulièrement les Caunois!
 

Les commentaires sont fermés.