17.04.2011

Los ainats et les écoliers comparent leurs époques

P1040765 institurices , animatrice stagiaires souvenirs los ainats.JPGLe thème de cette rencontre entre les écoliers du CE1 et CE2 de Mme Radenne avec les aînés de la maison de retraite a été organisée par Yolène Peudepin, stagiaire, dans le cadre de ses études en aide médico - psychologique.

Ce sont 25 élèves qui ont pris place aux côtés des anciens pour écouter et poser des questions concernant l' école à leur époque par rapport à celle du XX1 e siècle. Cette comparaison a surpris les écoliers.

P1040775nils lisant ses questionsa los ainats.JPGNils Boudot a demandé :

" Avec quoi écriviez- vous? Aviez- vous une maîtresse? Mangiez- vous à la cantine? Comment était votre bureau? La maternelle existait- elle?

3 onécrivait avec un porte- plume que l' on trempait dans l' encrier de notre bureau en bois. Les ma^tresses étaient nos enseignantes. Les maternelles n' existaient pas encore. En revanche, les devoirs, les leçons faisaient partie de notre quotidien"

Clément Gironis qui aura dans quelques jours 8 ans a questionné:

" Combien étiez- vous en classe? Aviez - vous des punitions? Comment étiez- vous habillé? Connaissiez- vous les ordinateurs?

 La curiosité des écoliers de Mme Radenne était grande, les réponses les ont étonné.

P1040773souvenirs d' ecole intergénération pour blog a los ainats.JPGLes dames , plus bavardes et meilleures élèves, ont fourni plus de détails que les messieurs;

"Beaucoup faisaient plusieurs kilomètres à pied pour rejoindre l' école, les punitions se concrétisaient par des cinquantaines de "lignes" interminables, mais aussi des coups de règles sur les doigts."

"Côté vestimentaire, nous portions tous un tablier noir, étions chaussés avec des galoches à semelle de bois, et si nous étions absents, c' était pour aider nos parents lors des foins, de la moisson ou des vendanges.

D' ailleurs, c'est pour cette raison que la rentrée scolaire avaient lieu le 1er Octobre.

P1040776souvenirs décoliers intergeneration a los ainats.JPGNous n' avons pas connu la cantine. Nous avions une gamelle que nous posions sur l' unique poêle qui chauffait la classe pour ne pas ma,ger froid."

C' était vraiment une autre époquequi, pour les jeunes caunois, paraît aussi lointaine que celle des dinosaures.

Après ces souvenirs d' enfance à l' école, un goûter et des boissons fraîches ont rapproché ces deux mondes, si différents et pourtant  pas si  différents. 

Les commentaires sont fermés.