02.06.2010

Fête de la peinture pour les enfants

P1020240 fete de la peinture avec les deux fillette dont la fille Pech.JPGLa fête de la peinture 2010 a été programmée sur deux jours, le samedi 29 mai pour les enfants et le 30 mai pour les adultes.

 Côté peinture enfants, ce fut une après-midi passée dans la bonne humeur, sous la charmille du jardin de l’abbaye.

 Pour ce premier rendez vous avec les pinceaux une dizaine de jeunes Caunois allant de 13 à 4 ans ont titillé la page blanche pour créer selon le thème choisi : vin et marbre, dessin qui seront les étiquettes d’un cuvée particulière.

P1020242 fete de la peinture les deux garçons legrain.JPG Tous ces dessins reflètent l’imagination des ces artistes en herbe qui il faut le préciser n’en manque pas. A la fin du temps imparti, les résultats ont été étonnant, ces jeunes peintres amateurs ont « espantes » les organisateurs mais également leurs parents. Cette initiative sera selon les protagonistes reconduite l’an prochain

P1020236fete de la peinture les enfants.JPG Aux environs de 18h30 au logis Abbatial se déroulait une conférence donnée par le professeur d’Histoire Médiévale au Mirail Sophie Cassages.

 Le sujet choisi était : Peintures et peinture au Moyen Age, ce discours sur les différentes techniques employées par les peintres de cette époque a été très suivi.

 Au Moyen Age le mot artiste ne désignait pas les peintres mais était attribué aux intellectuels de l’époque.

 Etre peintre c’était entrer dans la corporation des Selliers, car ces artisans peignaient les selles des chevaux. Les peintres florentins étaient répertoriés dans la corporation des Apothicaires.

 Le peintre ou artisan travaillait dans sa maison ou atelier boutique. Les femmes, comme Sophie Cassagnes a explique « au Moyen Age, la femme travaillait, on voit souvent des tableaux représentant une peintresse et son apprenti, tout comme il y avait des orfevresses etc.. ».

P1020251 fete de la peinture groupe enfants dessins plus organistateurs et parents bonne photo article.JPG Le métier de peintre débutait par un apprentissage de 4 à 5 ans, l’apprenti devait avoir entre 13 et 14ans, certains ont commencé plutôt comme Léonard de Vinci à 8 ans. Peu de noms de peintres apparaissent, l’anonymat était normal.

 Des exceptions comme le célèbre Jan Van Eyk, peintre de cour, ou Rogier Van Der Weyden qui a peint : le jugement dernier pour l’Hospice de Beaune, Ce n’est qu’à partir du XV eme siècle que les peintres vont réclamer le titre d’artiste.

 L’évolution des techniques au cours des âges a évolué ainsi que les compositions picturales.

 Entre les fresques, les « détrempées » des différences expliquent la meilleure conservation des fresques tandis que les détrempées plus fragiles ont davantage subits les conditions climatiques et les outrages du temps.

P1020257laé conferenciere sophie Cassagnes.JPG Tout l’art pictural au Moyen Age est « religieux », c’est la Renaissance qui apportera les premiers tableaux, les portraits, etc. Les enluminures font partie intégrante de cette période, c’était un travail de titan, souvent le commanditaire ou l’enlumineur décédaient avant la fin du travail

 Cette conférence a été fort instructive et apprécié par tout le public

 C’est autour du verre de l’amitié que cette première journée Fête de la peinture « c’est terminée ».

 Noms des jeunes peintres : Noam Zayra ,4 ans , Nina Laurent, 4 ans, Matthis Laurent , 5 ans ; Alexandre Legrain , 13ans, Guillaume Legrain,11 P1020267 l'auditoire pour la conference de sophie fete de la peinture.JPG1/2ans, Louise Paulet ,9 ans, Cassiopée Paulet ,9 ans, tous sont caunois.

Les commentaires sont fermés.