23.05.2009

Une formation pour les personnels des maisons de retraite

foàrmation pour la bien traitance au foyer de caunes 004.jpgLundi 17 mai 2009 le foyer municipal de Caunes accueillait les personnels des maisons de retraite de trois villages du Minervois, Caunes , Rieux et Villalier pour participer à la formation « La bien-traitance » .

Le groupe Performance va initier l’action « Bien-traitance » au sein de l’EHPAD de l’est Minervois .

Le chargé de projet, Denis Matteï, la directrice de Performance, Lylian Sauvebois et l’animatrice du groupe, Catherine Perarnaud ont été présentés par le directeur de Los Ainats Simon Aymes.

foàrmation pour la bien traitance au foyer de caunes 008.jpgPour donner plus de poids à cette réunion de formation, le groupe Performance a demandé à la troupe de comédiens OHE de Montpellier de mettre en scène la journée fictive d’un pensionnaire handicapé.

Le but de cette « pièce » est de montrer la souffrance morale de la personne âgée handicapée. Extrait.

Louise raconte : « Je viens d’avoir un accident célébral, je ne peux plus bouger le côté droit ni parler, mais j’entends tout et je saisis toutes les phrases. Hélas je ne peux plus faire passer mes mots sinon par le regard. » Pour Louise la toilette est un moment où sa pudeur est mise à rude épreuve, les aides-soignantes et infirmières sont distraites par leurs problèmes quotidiens. Elles parlent entre elles de leur vie, du spectacle vu dans les médias. Puis c’est la femme de ménage qui se promène avec son balai autour de Louise, renverse sa photo souvenir et ne la remet pas en place. Lorsque l'on est un bébé, le repas est un moment plaisant mais pour un adulte recevoir la becquée avec des plats peu goûteux, cela donne envie de rejetter la nourriture. « Elle refuse de s’alimenter, bah, elle mangera mieux ce soir ! »

Louise voudrait pleurer. L’après-midi télé pas le choix des programmes, l’assistante opte pour celui qui lui plait. Louise s’endort, elle s’évade vers un univers plus doux. Arrive Henri qui tremble et ne peut marcher que très lentement. Pas question de suivre son rythme, vite le fauteuil roulant. Les deux comédiennes et le docteur de théâtre ignorent les deux pensionnaires parlant de leurs cas sans les regarder. Henri et Louise ne subissent aucun sévice corporel, ils sont tout simplement des objets inanimés, des ombres.

C’est pour améliorer les conditions de vie de tous ceux qui vivent ou vivront dans ces établissements que cette « comédie humaine » a été écrite afin d'amener un plus grand respect de l’individu handicapé ou non.

A los Ainats une charte de la personne âgée est mise en place, les recommandations sont respectées. 

La formation s’adresse par le biais du théâtre aux personnels de service, soignant et également au corps médical.

21:54 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.